Extrait de « Se réconcilier avec l’enfant en soi » de Carl Gustave JUNG

 


« A l'origine, l'Enfant Intérieur est un Enfant Libre : il est l'expression de la Vie qui jaillit. Il manifeste spontanément le plaisir de vivre et la joie

Il ne lui vient pas à l'idée de juger ses comportements en bien ou en mal, il existe en lui une Pulsion de Vie, un courant naturel qui se développe comme la sève des arbres et conduit à sa floraison. 

C'est l'aspect énergétique de l'Enfant de Vie...

Mais un jour, le voilà réprimandé parce qu'il bouge et crie, le voilà jugé inconvenant ou détestable quand il manifeste ses opinions et ses sentiments.
Le voilà seul quand il appelle. Il n'a plus la possibilité de laisser sa vie se manifester spontanément... il est en colère, triste, perdu. Son élan de vie a été sapé progressivement.
Lorsqu'il laissait sa spontanéité s'exprimer, il recevait des blâmes et des retours négatifs et c'est devenu dangereux pour lui.
Alors son énergie de vie s'est recroquevillée, l'Enfant de Vie est devenu un Enfant blessé... 
Enfant Libre et Enfant blessé, sont les deux principaux aspects de notre Enfant Intérieur.
L'Enfant Intérieur est l'enfant qui vit en nous actuellement.
Il n'est plus l'enfant que nous avons été dans notre enfance, même s'il en est issu, il a évolué de jour en jour. 
Certaines blessures ont été renforcées par des douleurs de l'adolescence ou de l'adulte, de nouvelles ont été produites, d'autres se sont effacées, ont été pardonnées ou dépassées. 
Même s'il constitue un aspect à part entière de notre personnalité adulte, on l'appelle Enfant car il présente les caractères de l'enfant : la spontanéité, l'authenticité, le non-jugement, la confiance.

L'Enfant Intérieur exprime des émotions authentiques, que ce soit sa joie ou sa douleur.
Tout être humain abrite en lui, deux Moi, l'un est un adulte, l'autre un enfant.... »